Jean Birnbaum, le Monde & la philosophie

  • Jean Birnbaum, responsable du Monde des livres, animait et live-tweetait ce week-end le « Forum Philo Le Monde – Le Mans 2018 ». Rien que du beau monde au Monde pour discuter philo : André COMTE-SPONVILLE, Jacques DARRIULAT, Elsa DORLIN, Roger-Pol DROIT, Raphaël ENTHOVEN, Cynthia FLEURY, Alexandre LACROIX, Catherine MALABOU et Francis WOLFF. Je passe les seconds couteaux. L’objet de la rencontre mondaine ? « Tous philosophes ? » Il va de soi que la ponctuation était de trop, personne n’était là pour soutenir que la philosophie ne puisse être partagée par tous, démocratiquement. C’eut été un « élitisme » déplacé, un aristocratisme qui aurait fait mauvais genre dans une si noble assemblée.

  • Alexandre LACROIX a pu faire, sous couvert de conférence, de la publicité pour son journal. D’une oreille peu attentive, j’ai pu entendre quelques considérations sur une gravure de Dürer (?) sur laquelle figure un âne devant un professeur. Tout cela montrait l’exclusion que pratiquait a priori l’enseignement de philosophie. Grâce un détour, par Parménide (privilège et vérité des origines) le même nous rappelait que le philosophe ne parle jamais en son nom propre mais toujours au nom d’une Vérité, d’un Logos, d’une Idée, d’une Déesse, etc. La philosophie est pour lui liée aux mystères d’Éleusis, cultes à mystères, réservés aux initiés : tout comme la philo donc qui rejette les pauvres d’esprit. Je rappellerai à Alexandre LACROIX que, présentement, je parle en mon nom, sous aucun couvert et sans aucune bénédiction, contrairement à lui, auréolé de son démocratisme marchand pour salle de conférence. Idem devant mes élèves, sans chauffage, assis sur des chaises tape-cul. Ensuite, c’est bien dommage pour sa démonstration mais l’âne a justement une fonction dans les cultes à mystères : c’est lui qui les porte. Cette figure exclue de la révélation mystique en est donc au contraire au centre, c’est elle qui permet d’accéder aux dieux. Qui d’autre à part le professeur de philosophie de lycée se retrouve avec face à lui un public tout à fait divers et qu’il doit éveiller à la pensée ? Personne, et surtout pas Alexandre LACROIX. Le seul qui parle au peuple, ce n’est pas lui et son journal, ce sont mes collègues et moi. Et les grigris philosophiques qu’il agite ont peut-être une pertinence dans son milieu mais devant des élèves, il n’y a ni Logos, ni Déesse.

  • Yala Kisukidi, autre intervenante, « Maîtresse de Conférences, Agrégée et Docteure en philosophie à l’Université de Paris 8 »1, qui semble, elle, tenir aux galons de l’institution (notre Déesse à nous aujourd’hui), a pu dire : « oui, la philosophie serait en effet occidentale, elle ne serait qu’un objet anthropologique, une modalité de la palabre en Occident »2. Autre façon de dire, lettrée, feutrée, cultivée, universitaire, que la philosophie n’est rien d’autre que de la parlote. Pur discours sophistique qui n’a pas attendu Yala Kisukidi. Déjà Platon dans le Protagoras mettait dans la bouche du sophiste cette critique consistant à dire que la philosophie est un pur jeu verbal, un amusement que l’on peut pratiquer mais seulement dans sa jeunesse. Mais une fois adulte, il faut passer à d’autres choses, à des choses sérieuses. J’ignore ce que Yala Kisukidi peut dire précisément dans ses cours, mais ce que je sais, c’est que dans les miens, il n’est pas question de bavarder. J’ai la possibilité devant des élèves d’instruire des problèmes et de soulever des questions dont ils n’ont jamais soupçonné l’existence. Au sens propre et au sens du langage présent, ils hallucinent.

  • Valérie Gérard, qui se présente comme « Philosophie politique » a, d’après Jean Birnbaum, dit la chose suivante : « D’où la thèse de Woolf : le patriarcat, c’est la domination des professeurs, dit-elle, évoquant ces femmes qui repassent les chemises pendant les conférences des maris »3. Je pose une question. Pas deux, une. Faut-il comprendre que la disparition du patriarcat doive mener à reléguer les professeurs derrière les journalistes et autres figures médiatiques ? Ou qui d’autre ? Le marché peut être ? Je suis d’accord avec Michéa quand il dit que l’école est la seule chose que l’on peut opposer au règne de la marchandise dans la mesure où c’est encore le seul endroit dans lequel règne le désintéressement économique. Je fournis ma fiche de paie pour ceux qui en doutent.

  • Toutes ces interventions ont un point commun : elles se font passer pour politique, tout en oubliant le contexte politique réel. Quel est-il ? Celui de la réforme de l’enseignement de philosophie au lycée. Toutes ces interventions, mesurément provocatrices, se font entre bonnes gens pendant que la destruction de l’enseignement de la philosophie est lui bien en marche. Qu’est-ce que cela veut dire que la domination des professeurs est l’équivalent du patriarcat, alors même que les professeurs de philosophie vont devoir faire apprendre des fichettes idiotes de culture générale à leurs élèves ? Qu’est-ce que cela veut dire pour une « philosophe politique » intervenant dans un colloque « Tous philosophes ? » que de ne pas évoquer la question politique actuelle de la réforme du programme de philosophie ? Qu’est-ce que cela veut dire que la philosophie n’est qu’une jacasserie occidentale quand l’État entend encadrer ce que le professeur doit dire en classe ? Ce colloque « Tous philosophes ? » a réussi le tour de force de ne pas évoquer la situation réelle de la philosophie et de son enseignement au lycée, seul endroit où tous les individus sont confrontés réellement à la philosophie. Ce colloque démocratique bon teint a, si l’on fait finement les comptes, réussi à justifier au nom de son démocratisme abstrait (car qui de ces gens se trouve face au tout-venant de la société française ?) la réforme de enseignement de la philosophie.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s